L’imprimerie et son histoire

La presse d’actualité a toujours occupé une place importante dans nos vies et pourtant qu’en savons-nous réellement sur son histoire ? De l’invention de l’imprimerie en passant par l’âge d’or des journaux papiers, jusqu’à l’ère du numérique, l’histoire de la presse a connu moult rebondissements. Les métiers de l’information ont par ailleurs considérablement évolué, selon les contextes et l’évolution de la technique. De sa genèse jusqu’à nos jours, retour sur l’histoire passionnante de la presse et de son évolution.

L’imprimerie : l’âge de l’or de la presse

Le tout premier fait marquant l’histoire de la presse remonte à la fin du XV siècle, en 1438 plus précisément, date à laquelle Johannes Gutenberg donna naissance à la typographie. C’est notamment grâce à la typographie que la toute première imprimante fût inventée et utilisée pour l’impression des premiers articles de presse. Sur ce point, il convient de savoir qu’à cette époque, l’information écrite était entièrement manuscrite, et ce jusqu’au 17ème siècle. En effet, il existait ce qu’on appelle des ateliers de copiste qui produisaient ce qu’on appelait alors des « nouvelles à la main ».

La naissance des premiers périodiques au XVIème siècle

Il aura fallu attendre le XVIème siècle pour que les premiers périodiques fassent leur apparition. Ces périodiques d’information, sortant mensuellement pour la majorité, avaient comme objectif de répondre à la soif d’informations des lecteurs de l’époque. Par ailleurs, c’est à partir de cette date que les premiers métiers de journalistes tels qu’on les connait aujourd’hui sont apparus, avec la déontologique, la rigueur et l’exigence que ça requiert.

En France, notamment, le premier périodique à avoir vu le jour s’appelait la Gazette. Le journal était alors publié dans un contexte peu favorable à la liberté de la presse puisque l’État contrôlait toute l’information. Son rédacteur et fondateur, Théophraste Renaudot s’était alors débrouillé pour obtenir un privilège royal lui permettant de détenir le monopole de l’information.

Toujours au XVIème siècle, en Angleterre, un autre journaliste Nathaniel Butler donne naissance au tout premier hebdomadaire de l’histoire, le Weekly News. Plusieurs périodiques mensuels et hebdomadaires apparaissent alors un peu partout en Europe, répondant ainsi aux attentes de plus en plus exigeantes des lecteurs.

XVIII et XIX siècle, la presse écrite à son apogée

C’est au XVIIIème siècle que le tout premier quotidien est apparu, en France, en 1777 plus précisément. La presse connaît une évolution considérable alors et plusieurs quotidiens voient le jour alors, en Europe et dans le monde. On pense notamment au Daily Universal Register qui deviendra le Times en 1788.

Mais c’est au XIX siècle que la presse écrite connaît son âge d’or. L’imprimante de Gutenberg qui fût alors considérable pour l’histoire de la presse n’est rien comparé à la révolution industrielle et ce qu’elle entraina comme progrès dans la technique et l’instruction des masses. La presse écrite se développe et devient une industrie à elle seule, entrainant avec elle l’apparition du métier de journaliste et d’agences de presse. On se rappelle notamment du « Petit journal », premier journal à sensation Français, fondé par Moïse Polydore Millaud en 1863, suite auquel la loi sur la liberté de la presse fût promulguée le 29 juillet 1881.