Genres et médias : une Semaine et une étude

La cinquième édition de la Semaine éducation médias canadienne explore la représentation des sexes dans les médias. Le Projet mondial de monitorage des médias (GMMP) représente la recherche la plus étendue et la plus substantielle au monde portant sur le genre dans les médias d’information. Son rapport est paru récemment. Une occasion de plus pour inscrire l’éducation aux médias dans le temps scolaire.

Le Réseau Éducation médias (1) et la Fédération canadienne des enseignants et enseignantes (FCE) (2) organisent actuellement la Semaine éducation médias 2010. Elle se déroule à travers tout le Canada jusqu’au 5 novembre.  Selon le site Internet de la Semaine , l’événement sert « à promouvoir la maîtrise de l’éducation aux médias comme une composante clé de l’éducation des jeunes. »

Quant à Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE, citée par Newswire, elle  souligne : « Les enseignantes et les enseignants voient personnellement comment les médias et les technologies de l’information influencent la façon dont les élèves interagissent entre eux et dont ils voient le monde qui les entoure. La Semaine éducation médias donne au personnel enseignant l’occasion de discuter avec les jeunes et de les interpeller afin qu’ils acquièrent une compréhension des images et des messages médiatiques ».

Le cadre de la Semaine canadienne diffère de celui de son homologue français. En effet, depuis l’an dernier, c’est You Tube qui est en le commanditaire officiel. Y collaborent des bibliothèques publiques, des commissions scolaires et des organismes comme Acces to Media Education Society et la Fondation Filles d’action.

Si la définition de l’éducation aux médias donnée par les organisateurs : « processus qui permet à des individus d’acquérir une vision critique des médias et d’en comprendre la nature, les techniques de production et l’influence de leurs produits et messages » est proche de l’européenne, ils en étendent le domaine. À Internet bien entendu, devenu incontournable ; ils s’interrogent sur la place qu’il occupe dans les relations avec les autres, s’inquiètent de son utilisation « sans surveillance ni réflexion ». Mais, de manière plus surprenante, en plus des médias traditionnels, elle englobe les jouets, la mode, les centres commerciaux et les parcs à thème.

Les participants profiteront du thème de cette année « Genres et médias » pour réfléchir sur l’image corporelle, les stéréotypes, la sexualisation et le rôle des médias dans les relations sociales. Ils s’interrogeront sur la façon dont les médias façonnent les modèles  Les participants réfléchiront sur l’image corporelle, les stéréotypes, la sexualisation et le rôle des médias dans les relations sociales. Ils se questionneront sur la façon dont les médias façonnent des modèles pour les jeunes et influencent leur identité sociale.

Le site de la semaine explique des concepts clés de l’éducation aux médias  et suggère des activités.

24% de femmes dans les informations

S’ils en ont connaissance, les jeunes Canadiens pourront se pencher sur le rapport de la quatrième édition du Projet mondial de monitorage des médias (GMMP) qui porte sur le genre dans les médias d’information. Des milliers de volontaires issus de la société civile, de syndicats de journalistes, d’associations professionnelles des médias et des universités mènent à bien le monitorage en relation avec des coordinateurs nationaux et régionaux.

Le quatrième GMMP, le 10 novembre 2009 a examiné 1281 journaux et stations de radio et de télévision, dans 108 pays. La recherche a concerné 16 734 reportages auxquels participaient 20769 personnels des médias d’information (annonceurs, présentateurs et reporters) et un total de 35 543 sources ou sujets.

Pour la première fois, un projet pilote a concerné Internet.  Dans ce cadre, soixante-seize sites Web de nouvelles nationales, dans 16 pays et huit sites Web de nouvelles internationales, comportant 1 061 reportages, 1 044 membres du personnel et 2 710 sujets de nouvelles ont été examinés.

Selon l’étude, les femmes représentent 24 % des personnes qui apparaissent dans les informations, elles étaient 17 % en 1995. Un mieux, mais les femmes restent largement sous-représentées.

La méthode utilisée par le GMMP peut très bien être utilisée dans des exercices de presse à l’école et, pourquoi pas, être appliquée au thème de la Semaine de la presse française « Qui fait l’info ? »  On peut facilement l’appliquer à n’importe quel corpus de journaux et pourquoi pas au journal de votre école i vous en avez un.

Une fois votre corpus réuni, vous pouvez  relever, par exemple :

  • les thèmes évoqués (1. politique/gouvernement, 2. économie, 3. science/santé, 4. crime/violence, 5. célébrités/arts/médias/sports, 6. social/juridique et 7. autres) ;
  • La présence des femmes et des hommes en tant que sujets, reporters et présentateurs;
  • la présence des femmes et des hommes en tant que sujets des informations par média
  • les sources d’information
  • les fonctions des femmes et des hommes sujets des informations :
  • qui présente les informations ?
  • la présence des femmes et des hommes annonceurs dans les grands thèmes
  • les femmes et les hommes reporters dans les nouvelles nationales et internationales de votre pays.
  • les femmes et hommes reporters dans les grands thèmes.
  • le sexe des reporters dans les reportages centrés sur les femmes.

Puis en tirer les en enseignements, faire des statistiques, des comparaisons avec les résultats de l’étude…
L’étude globale
, les résultats clés.

1) Le Réseau Éducation-Médias est un organisme canadien sans but lucratif, reconnu pour son expertise en éducation aux médias.
2) La FCE est la porte-parole nationale de presque 200 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l’éducation et à des questions sociales connexes.

Sources : pour la semaine des médias : le site de semaine des médias canadienne, cnw.ca, newswire.
Pour l’étude GMMP : Les nouvelles news.