Semaine de la Presse : principes généraux

Elle est organisée par le ministère de l’Éducation nationale. Les professionnels de la presse écrite, des radios et télévisions. Le Clemi « chargé de l’éducation aux médias dans l ‘ensemble du système éducatif » (Décret 2007-474 du 28 mars 2007) en est à l’initiative est chargé du pilotage et de la coordination,  en étroit partenariat avec tous les professionnels des médias, de La Poste et de sa filiale STP (Société de traitement de presse).

Médias et établissements scolaires s’inscrivent successivement sur le site du Clemi.
Au mois de décembre, les éditeurs affichent leur offre d’exemplaires, annoncent propositions ou souhaits d’animations.
Les enseignants s’inscrivent ensuite (en janvier-février, toujours le site), choisissent les titres qu’ils vont utiliser, consultent propositions ou souhaits d’animation.
La semaine repose sur trois principes fondamentaux :

  • le partenariat ;
  • le volontariat ;
  • la gratuité.

La semaine de la presse qui connaît cette année sa dix-neuvième édition a pour vocation la formation du jugement critique des élèves, dans une société où les médias occupent une place croissante. Vocation renforcée depuis la mise en place du « socle commun des connaissances et des compétences » qui précise aux chapitre « compétences sociales et civiques : « Les élèves devront êtres capables de jugement et d’esprit critique, ce qui suppose : […] Être éduqué aux médias et avoir conscience de leur place et de leur influence dans la société».
Source et informations complémentaires sur le site du clemi.