Category Archives: Non classé

Rien n’est acquis, rien n’est perdu

Expression personnelle

« Liberté de la presse, liberté d’expression… ». Alors que de l’autre côté de Paris on tirait sur des journalistes, je discutais mercredi matin au syndicat de la presse régionale de la nécessité de rappeler la valeur de ces principes dans nos actions d’éducation aux médias. D’un air mi-convenu, mi-convaincu, j’ai affirmé : « Même si, chez nous, la question est moins urgente il ne faut pas oublier de rappeler aux jeunes la richesse de la liberté de la presse. »

Unknown

Confit d’évidences, me voilà honteux d’avoir oser considérer ce pilier de notre société démocratique comme un passage obligé. L’horreur des événements intervenus à Charlie Hebdo démontre que la liberté de la presse est en danger, fragile et n’est jamais acquise. Elle s’apprend et s’acquiert, dans ses droits comme dans ses obligations, son pouvoir et ses limites, comme d’autres libertés fondamentales. Elle se défend et elle s’enseigne aussi, dans les écoles de journalisme pour son aspect pratique et sa confrontation aux autres libertés, dans sa composante universelle dans l’enseignement supérieur, dans sa dimension sociale et démocratique à l’école, au collège, au lycée, et au-delà.

Alors que nous travaillons, journalistes et enseignants, à la définition du champ de l’éducation aux médias, rappelons nous qu’ici, le fond prime sur la forme, que l’existence de réseaux et médias digitaux, audio-visuels, papier… ne constitue qu’une matérialisation de cette liberté d’expression dont la liberté de la presse est un aboutissement.

La disparition de nos collègues doit renforcer notre travail et notre engagement. Pouvoir publier ce que l’on pense, écrire ce que l’on sait sont des acquis essentiels, obtenus après plus de deux siècles d’efforts. Il ne faut pas les perdre et nous devons lutter pour les défendre. Les journalistes se doivent de redoubler de rigueur et d’intelligence, de ne pas céder à la facilité et refuser le dénigrement. Aux enseignants de les accompagner (et les solliciter le cas échant !) pour expliquer l’importance de la presse, la richesse de sa diversité, aider les élèves à se construire un esprit critique face à la sollicitation médiatique qui les cerne en permanence et comprendre que les actes horribles commis à Charlie Hebdo sont et resteront à jamais inacceptables.

Etienne Millien, secrétaire général de l’ARPEJ