Semaines de la Presse : dans le rétro

Avant de s’intéresser plus précisément au thème de cette année, quelques chiffres et un catalogue d’activités pédagogiques pratiquées lors des éditions précédentes.

La couverture du rapport sur la Semaine 2011

Participation des médias
Tous médias confondus, 1885 participations en 2011 contre 1831 en 2010 ; 720 supports papier (724 en 2010) et 1165 autres médias (1106 autres médias).  Le nombre de sites Internet d’information est en forte hausse : 254 contre 95, par contre les autres sites sont en baisse 216 contre 341. Petite hausse globale donc, autour de 3 %.
Pour mémoire, le nombre de participants en 2009 (1944)  2008 (1750) et 2007 (1463).
Le nombre d’exemplaires offerts s’élève à 1 498 942 (1 581 611 en 2010, 1 852 696 en 2009.

Côté établissements scolaires, la participation subit une baisse significative, autour de 24 % (3486 255 élèves en 2011 contre 4 545 371 en 2010 ; 252 455 enseignants en 2011 contre 332 079 en 2010).  Ils étaient encore plus nombreux en 2009 : 432 216 ; tout comme le nombre d’élèves : 4 780 120.
Faut-il s’en inquiéter ? ou option plus optimiste, se dire que, puisque l’éducation aux médias est inscrite dans le socle commun de compétences, sa pratique s’ancre dans le quotidien scolaire ?

Des documentalistes très impliqués

Comme chaque année, le Clemi publie une synthèse des évaluations qui lui ont été retournées (3000 en 2011). Un chiffre qui baisse : 3661 en 2010 ; 5735 en 2009, qui, il faut le souligner, était l’année du vingtième anniversaire de la Semaine.
Sans surprise, ce sont les enseignants documentalistes qui majoritairement, (70 %) ont répondu. Un pourcentage plutôt en augmentation : 68,01 % en 2010, 64,91 % en 2009.

Élément de réponse à la question posée précédemment, à 71 % la participation à la  Semaine s’inscrit dans un « travail de plus longue durée », qui s’effectue à 69 % en équipe, un pourcentage qui augmente : 61,02 % en 2010, 60,44 % en 2009.

Sont plébiscités la date de réception du colis (93 % estiment l’avoir reçu suffisamment tôt, 84,85 % en 2010, 91,63 % en 2009), l’utilité du dossier pédagogique du Clemi (94 % des réponses ; 92,48 % en 2010, 95,9 % en 2009)  et, pour 2011, celle du cédérom « Images de presse » (80 %).

Parmi les partenaires, les journalistes de la presse écrite viennent en tête (15 %, 24,1 % en 2010, pas de comparaison possible avec 2009, la question était formulée différemment), les autres catégories ne dépassant pas les 5 %.

Seules 38 % des personnes qui ont répondu ont suivi une formation d’éducation aux médias (55 % de non et 7 % de sans réponse). La question ne figurait pas dans les évaluations précédentes.

Kiosques et Unes
Quant aux activités pédagogiques, elles se répartissent de la façon suivante, par ordre décroissant :
–        Kiosque dans l’établissement : 83 % ; (il reste souvent en place bien au-delà de la Semaine (84,23 % en 2010 ;
–        Travail sur les Unes (papier ou Internet) : 67 % – « Recevoir les quotidiens d’un même jour permet un travail de fond sur les analyses comparatives de Unes » – 69,93 % en 2010 ;
–        atelier d’analyse/décryptage des médias : 45 % ; 47,35 % en 2010 ; 51 % en 2009 ;
–        travail sur la revue de presse : 38 % ; 40,01 % en 2010 ; 36,7 % en 2009 ;
–        réalisation d’un journal scolaire : 21 % ;
–        exposition : 18 % ; 21 % en 2010, 25,06 % en 2009 ;
–        travail sur les sites Internet : 16 % ;
–        autres : 14 %
–        rencontre-débat avec des professionnels : 13 %, 16,51 % en 2010, 8,37 % en 2009.
–        visite de média : 5 % ; 6,56 % en 2010, 5,54 % en 2009.
La comparaison entre années n’est pas toujours possible, les intitulés variant d’une évaluation à l’autre.

Si vous voulez découvrir d’autres données, le Clemi met à disposition sur son site ses rapports nationaux (en bas de la page) qui recensent également les activités académie par académie.