Classes presse : les énergies, thème de cette année scolaire

En 2011–2012, l’opération « classe-presse » dans l’Ouest concerne plus de 200 classes de collèges publics et privés dans dix départements, soit près de 4500 collégiens et 448 enseignants. Elle associe les quotidiens régionaux et parfois des hebdomadaires locaux, permet la diffusion de centaines de milliers de journaux et la valorisation des écrits d’élèves sur des thèmes « citoyens » dans des suppléments encartés. Les opérations sont conduites avec les Clemi de Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire. Nouveauté cette année, dix-sept classes de 15 lycées professionnels de l’académie expérimentent le dispositif (1).

le logo de l'opération "Classes presse"Des journaux concurrents unis dans l’opération
Comment faire pour assurer le pluralisme ? Exemple : dans le Finistère. Le Télégramme représente les 2/3 de la diffusion et Ouest-France l’autre tiers, mais il y a aussi un hebdomadaire. Les classes qui participent à l’opération sont affectées à chaque journal en proportion, après accord équilibré entre les titres. Ainsi Le Télégramme parraine 10 classes, Ouest-France six et l’hebdomadaire deux.

Un journal par élève pendant plusieurs semaines
Dans les départements où il y a deux quotidiens, chaque titre envoie chaque jour scolaire aux classes qu’il parraine un paquet de journaux pour les élèves et les enseignants. Après distribution (réglée en interne) chaque collégien de la classe participante peut lire son journal chaque jour pendant huit à neuf semaines. Il le ramène chez lui et partage son plaisir en famille. Ensuite, pendant deux semaines, quinze exemplaires de chaque titre sont transmis à chaque classe pour un travail de comparaison. Les professeurs, quant à eux, seront abonnés pendant toute l’opération aux différents journaux. Là où Ouest-France est le seul quotidien, chaque élève dispose d’un exemplaire pendant toute l’opération.

Le soutien pédagogique du Clemi
Les élèves apprennent à (bien) lire la presse grâce au dossier pédagogique conçu par le Clemi et les services presse école des journaux. Il comprend de 100 à 200 pages et facilite le travail des enseignants. Le Clemi organise une journée de formation des enseignants participants en janvier, au cœur de l’opération. Elle permet de mutualiser les expériences, les questions et les réponses. De nombreux documents sont aussi disponibles sur le site de l’académie, dans l’espace dédié à l’opération par le Clemi.

Chaque classe est parrainée par un journaliste
Le « contrat » prévoit que chaque classe est « parrainée » par un journaliste et que celui-ci intervient deux fois devant les élèves. Une fois pour répondre aux questions suscitées par la découverte du journal en classe et la seconde pour accompagner les élèves dans l’écriture des articles. Les journalistes maintiennent en général le contact avec les enseignants au cours de l’opération, par téléphone et/ou par courriels. Les services et les sites Internet des journaux viennent en appui. Les élèves visitent également le site d’impression du journal.

Les élèves écrivent sur un thème « citoyen »
Chaque année, le thème est différent. Cette année, les élèves travaillent sur les énergies, déclinées en différentes rubriques :
– l’énergie dans ma vie ;
– les énergies dans le monde ;
– les métiers de l’énergie ;
– quelles énergies demain ?
– une phrase à prolonger : « Pour moins consommer, je… »
En 2010-2011, ils se sont intéressé aux solidarités. « Internet, un nouveau monde » (académie de Rennes) et « habiter » (pour les autres) , « Nourrir, se nourrir », « Le développement durable », « Féminin, masculin » et la réussite » ont été traités les années précédentes.

Un sup­plé­ment encarté dans les jour­naux partenaires
Les classes écrivent, en moyenne, une dou­zaine d’articles. Pour la Bre­tagne, tous les articles sont publiés sur la plate-forme Phare. Les jour­naux font ensemble la sélec­tion des meilleurs et des plus com­plé­men­taires et bâtissent un sup­plé­ment, en géné­ral de 16 pages, qui sera encarté dans les quo­ti­diens et donc dif­fusé à tous les lec­teurs. Des exem­plaires sont aussi envoyés à tous les col­lèges du dépar­te­ment. Le finan­ce­ment des jour­naux dis­tri­bués dans les classes et du sup­plé­ment se fait grâce au sou­tien de chaque conseil géné­ral, qui favo­rise un acte « citoyen » et trouve son compte dans la visi­bi­lité don­née (notam­ment double page de pro­mo­tion et remise des prix du chal­lenge d’écriture.

L’opération est régulièrement évaluée. Une présentation synthétise sept années d’évaluation.

Les personnes ressources : Ouest-France :  Jean Huchet ; Le Télé­gramme : Ber­trand le Néna ; Maine Libre : Ray­mond Mau­det et, sur le site du Clemi Bre­tagne, la liste des coor­don­na­teurs.

(1) La page du site du Clemi de l’académie donne accès au calendrier et à la liste des établissements. MAJ 10 janvier 2013 la page a été retirée du site.