Les résultats du concours Varenne des journaux scolaires et lycéens

« Nous expédions près de deux milliards de journaux sur seize milliards de courriers adressés chaque année ». Simone Sampieri, directrice des activités presse de La Poste, a accueilli chaleureusement les quelques 160 petits créateurs de journaux au Musée de la Poste le 15 juin dernier.

Venus de tous les coins de France à l’appel du CLEMI, de la Fondation Varenne et de l’association Jets d’Encre, ils attendaient le palmarès définitif et la remise des prix de ce concours désormais solidement installé dans les habitudes pédagogiques.
« Vous êtes porteur d’un message démocratique, celui de la liberté de la presse et du devoir d’informer », a déclaré de son côté Daniel Pouzadoux, président de la Fondation Alexandre et Marguerite Varenne, qui soutient par ailleurs un concours de qualité sur les textes de journalistes.
«Sans La Poste et sans Varenne, nous n’existerions pas. Cette année 802 journaux ont concouru dont 200 lycéens » a précisé de son côté France Renucci, directrice du CLEMI qui a aussi rendu hommage « à l’ARPEJ pour son soutien à l’écriture des jeunes. » Les autres partenaires ont également été félicités : l’OCCE, Okapi, l’Étudiant, Phosphore, EMI-CFD, le JDE et la RATP.
Il revenait à un grand journaliste, Daniel Junqua, ancien du Monde et du CFPJ, de répondre à une question digne du Bac, et mise en exergue par l’ARPEJ depuis deux ans : « Tous journalistes ? ». « – Non, devait-il répondre avec force, mais tous citoyens, oui ! ». Et de rappeler les chartes éthiques de la profession et l’importance du travail professionnel mené de par le monde par nos confrères, dont certains (Taponier et Ghesquière) risquent leur vie pour que l’information franchisse toutes les censures.

J-P. S.

Voir aussi le site du concours.

MAJ du 30/06 : compléments
– à voir, relayée par Educavox  la vidéo tournée au siège du Républicain Lorrain.
– à lire, « L’inéluctable naufrage du Vaisseau de l’info, journal lycéen » , tribune de Christine Gorce, professeur-documentaliste.