Jeunes : Internet indissociable de leur univers médiatique

Qu’ils viennent des États-Unis ou de France, études et sondages concordent. Taux d’équipement, utilisations d’Internet et consommation médias sont en constante augmentation.

L'illlustration de couverture de l'étude Kaiser Family

Les jeunes internautes se connectent souvent
 » Profiling 2009 : les dernières tendances d’Internet » publié en mars 2010  s’intéresse aux jeunes adultes et indique que les deux tiers des Français âgés de plus de 15 ans (33 millions) se connectent à Internet, soit un million de plus qu’en 2008. Le temps passé sur la toile croit également (+1heure) et atteint 11 heures hebdomadaires. La connexion s’établit aussi  de plus en plus souvent plusieurs fois par jour (56 %).
« La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française, étude 2009 du Credoc (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de vie) chiffre quant à elle à 37 millions le nombre d’internautes (de 12 ans et plus) « qui se connectent chez eux, sur le lieu d’études, au travail, avec un téléphone mobile, un ordinateur portable ou du matériel mis à disposition dans un lieu public, soit 70 % de la population, 7 % de plus qu’en 2008. Dans les tranches d’âge 12-17 et 18-24, la proportion d’internautes est encore plus élevée, respectivement 97 et 94 %.
Le nombre d’internautes qui se connecte quotidiennement a également fortement progressé 53 % de la population, + 8 % en un an. 66 % des 12-17 se connecte tous les jours, 22 % une à deux fois par semaine (77 et 10 % pour les 18-24 ans).

L’étude de Fréquence écoles souligne que près de neuf jeunes sur dix éprouveraient un manque en cas de privation d’Internet et plus de la moitié le ressentirait fortement. Sur l’ensemble de son échantillon, près de 90 % des jeunes vont sur la Toile au moins une fois par semaine. La moitié se connecte tous les jours ou presse. Deux tiers des lycéens surfent quotidiennement.

Consommation médias chez les 8-18 ans

La Kaiser Family Foundation (États-Unis) s’est penchée sur la consommation média des 8-18 ans dans un rapport intitulé « Generation M2: Media in the Lives of 8- to 18-Year-Olds ». Pour ces derniers, la journée se partage entre la télévision (4 h 29), la musique (2 h 31), l’ordinateur (1 h 29), les jeux vidéos (1 h 13), la lecture (38 min), le cinéma (25 min), soit un total de 10 h 45. Ce total montre une forte croissance en dix ans – 7 h 29 en 1999, 8 h 33 en 2004 (+1 h 04), et 2 h 12 supplémentaire depuis. Le « multitâche » (activités pratiquées au même moment)  représente 29 % du temps total.  Les 7-12 ans qui s’y livrent,  le font en écoutant de la musique (40 %), en utilisant leur ordinateur (40 %), en regardant la télévision (39 %), en lisant (27 %), en jouant (22 %).
Chez les 8-18, certaines pratiques ont beaucoup augmenté depuis 2004 : Ipod/MP3 (de 18 à 76 %), le téléphone portable 39 à 66 %). Ce dernier sert aux conversations (33 mn/jour), mais aussi pour écouter de la musique (17 mn), jouer (17 mn), regarder la télévision (15 mn). En ce qui concerne la télévision, les usages se modifient, elle ne se regarde plus autant en direct (moins 26 mn depuis 1999, dont 25 entre 2004 et 2009. Ce temps semble consacré à l’usage d’un ordinateur qui, entre 2004 et 2009, progresse de 27 minutes (1 h 02 de plus depuis 1999).
Le temps passé sur un ordinateur pour des activités de loisirs se décompose de la façon suivante :

Répartition entre les différentes activités des jeunes

Infographie réalisée avec les chiffres de l'étude de Kaiser Family

Celui consacré à la lecture, resté stable entre 1999 et 2004 (43 min) perd cinq minutes entre 2004 et 2009. Il se décompose ainsi : 25 min pour les livres (21 min en 1999), 9 minutes pour les magazines (15 en 1999), 3 minutes pour les journaux (7 min en 1999). Le pourcentage des jeunes qui consacre du temps à la lecture reste quasiment stable pour les livres (46 ; 46 et 47 %), diminue fortement pour les magazines (55, 47 et 35 %) et pour les journaux 42, 34 et 23%. L’exposition aux médias varie avec l’âge, de 7 h 51 pour les 8-10, elle s’élève fortement entre 11et 14 ans (11 h 53), pour redescendre un peu entre 15 et 18 (11 h 23).

Pratiques Internet
Si elle s’intéresse à la même tranche d’âge (8-18) l’étude de Fréquence Écoles porte plus particulièrement sur l’usage d’Internet par des jeunes de la région Rhône Alpes.
Les activités pratiquées par le plus grand nombre  (sans intégrer la fréquence) :

  1. Regarder des vidéos (91,1 %
  2. Écouter de la musique (90,8 %)
  3. Jouer (82,3 %)
  4. Faire des recherches pour soi (78,1 %)
  5. Discuter (74,9 %)
  6. Faire des recherches pour l’école (74,4 %).

Si la fréquence est prise en compte, on obtient les chiffres suivants :

  1. Écouter de la musique (69,1 %)
  2. Discuter (59,7 %)
  3. Regarder des vidéos (57,9 %)
  4. Jouer (42 %)
  5. Télécharger (37,2 %)
  6. Faire des recherches pour soi (34,9 %).

Internet est donc d’abord un lieu de loisirs et de socialisation. Même si les façons de comptabiliser diffèrent, on semble très proche des résultats de l’étude américaine.
Quant au sondage Profiling d’Ipsos de 2009, il démontre qu’un fossé se creuse entre les internautes de moins de 25 ans et les autres catégories d’âge. Plus gros consommateurs, les 15-24 ans utilisent Internet pour

  • des informations pratiques : 77 %
  • des informations d’actualité 75 %
  • de la messagerie instantanée : 73 %
  • des vidéos en ligne : 64 %
  • la consultation de blogs 60 %
  • les bandes-annonces de cinéma : 53 %

L’étude de Fréquence Écoles montre également un élargissement des activités pratiquées lorsque les jeunes grandissent. On passe de quatre pour les enfants (jeux, musique, vidéos, recherches personnelles) à neuf pour les collégiens (musique, vidéos, jeux, discussions en ligne, recherches scolaires, recherches personnelles, mails, consultation de blogs, téléchargement) et onze pour les lycéens (musique, discussions en ligne, vidéos, recherches personnelles, recherches scolaires, mails, consultation d’actualités – principalement sportives -, téléchargement, consultation de blogs, jeux et achats). L’âge induit également un changement dans l’ordre des pratiques.

Lieux de connexion et contrôle parental

Le lieu de connexion est fonction de l’âge. Enfants et collégiens se connectent dans une pièce commune (44,2 %). Les lycéens le font surtout dans leur chambre (48,5 %, 21,8 % des primaires).

L’étude de Kaiser Family ne fait pas de distinguo au sein de la cible, mais les chiffres n’ont pas l’air très différents : les jeunes ont à 84 % accès à Internet à la maison (+10 % depuis 2004) et 33 % d’entre eux l’ont dans leur chambre à coucher (71 % disposent d’une télévision).
Quant aux règles parentales, 60 % des jeunes Américains n’en a pas pour l’utilisation de l’ordinateur, 66 % pour les jeux vidéo, 68 % pour la télévision, 85 % pour la musique.
Pour les Français, seuls trois lycéens sur dix sont encadrés dans leur pratique d’Internet. Mais neuf élèves du primaire et sept collégiens.

Intérêt pour les publicités

Selon Ipsos, les jeunes s’intéressent également à la publicité en ligne 62 % des 15-20ans et 60 % des 21-24 ans ont cliqué sur une bannière au cours des trente derniers jours (58 % pour l’ensemble de la population) et utilisent aussi de plus en plus tôt le Net pour leurs démarches administratives.
L’étude de Fréquence écoles s’y est également intéressée : 76 % des jeunes sondés disent ne pas cliquer sur les encarts. Mais elle pondère ce résultat : « Reste qu’il faudrait se demander dans quelle mesure les jeunes et les plus jeunes en particulier, distinguent ce qui est de l’ordre du registre publicitaire de ce qui ne l’est pas. »

Reblog this post [with Zemanta]