Presse à l’école : difficile mais incontournable

Après des années de « Semaines de la Presse » rien ne serait acquis : tel est le constat pessimiste du débat « Travailler sur la presse écrite » organisé le 25 mars dernier par le CRAP-Cahiers pédagogiques Île de France. Résumé de quelques-unes des idées exprimées.

  • Bien qu’inscrite dans le socle commun l’éducation aux médias est encore loin de s’imposer.
  • Le terme de média est flou : désigne-t-il uniquement la presse ? les médias d’aujourd’hui ? doit-on encore élargir le champ (manuels scolaires, traces laissées par l’Antiquité…)
  • Les efforts du Clemi, la bonne volonté des enseignants sont souvent mal récompensés. Comparer des articles rédigés à partir de la même dépêche AFP, par exemple, est souvent frustrant.
  • Les enseignants on du mal à porter sur les médias un regard sans a priori.
  • L’étude des médias balance trop entre production et analyse sans lien clair entre les deux pratiques.
  • Quant à l’analyse, elle bute contre le devoir de neutralité de l’institution d’un côté et l’importance des médias dans l’exercice de la démocratie de l’autre.
  • Considérer la presse pour ce qu’elle est (un objet commercial qui permet à une ou des personnes de s’adresser à d’autres personnes) serait un moyen de sortir de ces zones de flou.
  • Étudier les sources de certains articles (désormais facilement accessibles) permettrait de mesurer le travail des journalistes.
  • Les jeunes qui découvrent actuellement l’univers des médias ont une perception différente de l’accès à l’information via Internet et de la consultation d’un journal papier.
  • Le journal est l’ouverture de l’école sur le monde.
  • Travailler avec la presse pose la question de l’élaboration des opinions personnelles, de la gestion du temps dans l’acte de s’informer.
  • Travailler avec la presse permet de travailler la posture face à l’information.

À lire : le compte rendu complet