Thèse : les adolescents et les réseaux sociaux

Après deux ans d’enquêtes auprès d’adolescents américains, Danah Boyd, chercheuse américaine, a soutenu sa thèse à l’Université de Berkeley.

Elle s’est attachée à comprendre comment les adolescents utilisent les réseaux sociaux, comme Facebook et Myspace pour développer une forme de sociabilité qui leur est propre. Pour elle, ces réseaux ont trois propriétés :

  • la présence de publics invisibles ;
  • l’effondrement des contextes ;
  • l’effacement de la frontière entre public et privé.

Lorsqu’ils les utilisent de manière intensive, les adolescents américains socialisent, apprennent à vivre en société, construisent leur identité et préparent leur entrée dans le monde des adultes.
La chercheuse estime que la notion de vie privée est transformée et fait l’objet d’un malentendu entre adolescents et adultes. Les premiers la conçoivent plutôt comme un contrôle sur l’accès : à qui donner accès ? À quelle information ?
Les entretiens menés lui ont également permis de constater que la multiplication des discours alarmistes aboutit à des effets inverses de ceux souhaités. Les adolescents sont ainsi amenés à dissimuler leurs pratiques.

Source : homo-numericus.

Le texte de la thèse, sous licence Creative Commons.