E-educ : de la mission aux propositions

Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale a retenu cinq propositions du rapport remis par Jean Mounet. Elles devraient être mises en œuvre à la rentrée 2008.

Malgré un taux d’équipement supérieur à la moyenne européenne, la France est à la traîne lorsqu’il s’agit d’utiliser les TICE à l’école. Une étude du CREDOC a montré que les usages en classe sont faibles voire même en diminution.
C’est dans ce contexte qu’en janvier dernier, Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale avait confié à Jean Mounet, Président de Syntec informatique, une mission étude intitulée « e-Educ ». La mission avait en charge quatre problématiques :

  • la définition et le développement d’une offre logicielle adaptée;
  • la mise en oeuvre de partenariats-publics-privés (PPP) dans le cadre du déploiement généralisé d’environnements numériques de travail (ENT) dans le premier comme dans le second degré
  • l’accompagnement du changement;
  • la promotion des carrières et des études du domaine informatique, en particulier auprès des filles.

Jean Mounet a remis son rapport à Xavier Darcos. Dans le discours qui a suivi, le ministre a décidé de retenir cinq propositions :

  • un volet « numérique » pour chaque projet d’école ou projet d’établissement ;
  • la généralisation des ENT dans les établissements scolaires avec l’obligation pour les établissements d’utiliser le cahier de texte électronique et l’objectif « zéro papier » pour les échanges internes à l’établissement. ;
  • une plate-forme d’identification et de présentation des ressources, des usages et bonnes pratiques ;
  • la création rapide d’un observatoire national des TICE ;
  • un programme de formation de l’encadrement aux TICE et aux projets numériques.

Ces propositions devraient être mises en œuvre dans les écoles et les établissements dès la rentrée prochaine.
Parallèlement à la mission , un « forum école et Internet » avait été ouvert du 23 janvier au 29 février. La synthèse a été faite et deux niveaux de préoccupations en ressortent :

  • les pratiques concrètes des technologies de l’information et de la communication (TIC) au sein des établissements scolaires,
  • le contexte plus général et la responsabilité de l’Education nationale et des collectivités territoriales (moyens techniques, humains, pilotage).

Pour en savoir plus : le rapport de la mission e-educ ; le discours de Xavier Darcos ; le rapport s’est intéressé au modèle anglais, voir sur le site du Café pédagogique un article avec des liens vers deux rapports et un reportage.
À lire également, toujours sur le même site, un article sur le lancement du plan.
Voir aussi deux réactions : E-educ : entre mots et intentions (daté du 22 mai) et Éducation Nationale : construire l’Atlantis.