L’Europe et l’éducation aux médias

L’éducation aux médias, dans le contexte numérique est un des enjeux du XXIe siècle. Elle est désormais incontournable et prend une importance croissante dans les préoccupations des instances culturelles, éducatives et politiques. L’agenda de Paris de l’Unesco en témoigne, la communication de la commission au parlement européen, intitulée « Une approche européenne de l’éducation aux médias dans l’environnement numérique» le confirme.

Les médias, qui ont un rôle déterminant dans la compréhension du monde, favorisent la participation à la vie démocratique et culturelle. Mais le mode de consommation a considérablement changé avec l’apparition d’Internet. Selon la communication, une élévation du niveau de l’éducation aux médias «peut grandement  contribuer à la réalisation des objectifs que le Conseil européen de Lisbonne, en 2000, a fixé pour l’Union ».
Des experts ont validé une définition européenne de l’éducation aux médias, « capacité à accéder aux médias, à comprendre et apprécier, avec un sens critique, les différents aspects des médias et de leur contenu et à communiquer dans divers contextes ».
Dans son troisième chapitre, le rapport énumère les différents niveaux d’éducation aux médias :
– se sentir à l’aise face à tous les médias existants ;
– utiliser activement les médias ;
– avoir une approche critique des médias en ce qui concerne la qualité comme l’exactitude du contenu ;
– utiliser les médias de façon créative ;
– comprendre l’économie des médias et la différence entre pluralisme et contrôle des médias ;
– être au fait des questions de droit d’auteur qui sont « essentielles à une « culture de la légalité » ;

avant de recenser les initiatives existantes. Les principales étant :
– constitution en 2006 d’un groupe d’experts en éducation aux médias ;
– lancement au dernier trimestre de 2006 d’une consultation publique.

Elle est terminée et la commission estime : « qu’il y a un besoin urgent de recherche, à plus grande échelle et à plus long terme, visant à définir de nouveaux critères d’évaluation comme de nouvelles bonnes pratiques ».
Commandée également en 2006, l’étude sur les « Tendances et approches actuelles de l’éducation aux médias en Europe» ( en anglais). Celle-ci recense les pratiques actuelles, confirme les tendances observées lors de la consultation publique et recommande certaines mesures.
La dernière partie se consacre aux bonnes pratiques de l’éducation aux médias dans l’environnement numérique et en détaille trois aspects :
– la communication commerciale ;
– les œuvres audiovisuelles ;
– les contenus en ligne.

La conclusion, quant à elle, annonce le lancement , en 2008, d’une étude spécifique qui s’attachera « à trouver des critères d’appréciation du niveau d’éducation aux médias».
Voir aussi « Les recommandations du Conseil de l’Europe en matière de politiques éducatives relatives aux médias » et, sur le site des Cemea, l’intervention de Christian Gautellier à la Conférence d’Athènes  en octobre dernier (texte en français).